· 

L'INTERVIEW DE CAMILLE ET LEA, UN DUO EN EXTENSION

Je vous l’avez promis. La voici. L’interview de deux au pairs qui ont décidé d’étendre. Cerise sur le gâteau, leur histoire est mignonne comme tout, et ici on aime tout ce qui est mignon.

Je vous balance le topo : Camille et Léa, deux françaises venues tout droit de Bourges pour la première et Montpellier pour la seconde, se sont rencontrées dans l’avion qui les menait à la Training School, le 30 Avril 2018. Premier jour, premier coup de coeur pour nos deux amies d’aventure. Elles ont ensuite suivi le même chemin, direction la Virginie. À dix minutes l’une de l’autre, elle ne se sont plus jamais lâchées. Six mois après leur arrivée, elles ont pris la décision d’étendre leur aventure américaine dans la même famille.

Aujourd’hui, cela fait bientôt un an qu’elles sont arrivées et elles vous racontent comment se passe l’extension et ce que cela engendre.


Camille (à gauche) et Léa (à droite) sur un rooftop new yorkais.

Comment présenteriez-vous l’autre en quelques mots ?

L. Camille, c’est la joie de vivre incarnée ! Cette fille est adorable, drôle et nous avons beaucoup de points communs ! C’est elle qui met l’ambiance dans la voiture pendant les Road-trip... avec pas mal de chansons de beauf quand même (rire). Bref je ne pouvais pas rêver mieux comme amie et comme travel buddy ! Des fois, je me demande vraiment comment j’aurais fait sans elle ici.

C. Comment décrire mon acolyte du sud... Alors c’est une femme déjà (rire), bon j’arrête d’essayer d’être drôle je vous promets. Léa est une jeune femme de 22 ans  généreuse, intelligente , d’une gentillesse sans égale. Parfois même un peu trop. Elle a un caractère de feu. Elle a le goût de l’aventure et c'est cela qui nous a rapproché. Nous avons les mêmes envies de voyages et nous voyons les choses de la même manière. Nous avons effectivement beaucoup de points communs mais nos personnalités sont différentes et je pense que c’est pour ça aussi que ça match. Pour conclure c’est une amie et une camarade de voyage sans pareil que je suis fière de connaître et heureuse d’avoir.

 

Pourquoi avoir choisi de partir en tant qu’au pair ?

L. Les États-Unis, c’était un grand rêve pour moi ! Je fais des études dans la mode et je savais qu’à un moment ou l'autre, je partirai. Mais c'est un "échec" professionnel qui m'a décidé à vraiment franchir le pas : avant de venir ici, j'étais en contrat d’alternance dans une société où l'on m’a longtemps fait miroiter et espérer un CDI à la clé... et finalement, on ne m’a pas gardé. J'avais donc besoin de me recentrer sur moi-même et de m’ouvrir de nouvelles portes. Je ne regrette absolument pas !

C. Personnellement je m’étais toujours dit qu’un jour je partirais un an ou plus à l’étranger. De base, je m'imaginais plutôt partir par le biais de mes études avec un organisme comme Erasmus par exemple... mais le destin en a décidé autrement ! Cela faisait quatre ans que je connaissais le job d'au pair grâce à une amie, et je m’étais dit « si un jour tu es bloqué dans tes études ma petite, et bien tu tentera toi aussi l’expérience ». Et me voilà, après ma licence, sans le master que je désirais. J’y ai donc vu une porte pour assouvir ma soif d’aventure. A la base je pensais à six mois en Europe mais j’ai très vite compris qu’il était plus avantageux de partir en tant qu'au pair aux États-Unis (salaire fixe, possibilité de voyage, etc.) même si cela voulait dire que je partirai au moins un an. Mais bon, on a qu’une vie ! Ce que j’apprécie dans le fait d'être au pair, c'est que l'on est en immersion totale dans une famille américaine et c'est ce qu'il y de mieux découvrir la culture du pays. Bien sûr il ne faut pas oublier qu'être au pair est un métier à plein temps donc oui nous découvrons pas mal de chose, mais on travaille aussi.

"Je me sens vraiment bien ici, je vis mon rêve américain éveillée"

Quel est votre plus beau souvenir de cet année ?

L. C’est difficile de n'en sélectionner qu’un car il y en a tellement ! Mais si je devais choisir, je dirais le jour où je me suis retrouvée sur la plage de Paradise Island (Bahamas), les pieds dans le sable fin. Cette étendue d’eau turquoise et transparente, avec mes amies, en ce mercredi 2 janvier 2019... Quoi de mieux pour commencer la nouvelle année ?!

C. Ce n’est pas facile de choisir mon plus beau souvenir parmi toutes les aventures que j’ai eu la chance de pouvoir faire.... Déjà tous les «  je t’aime / t'es la meilleure au pair » des enfants,  « Comment on fera sans toi ? » de mes hosts,  « tu fais parti de la famille » des grands parents, mais aussi la première rentrée scolaire de ma petite, les anniversaires, Halloween, Thanksgiving, Noël.... Bref tous les moments passer en famille font fondre mon coeur et sont pour moi des souvenirs merveilleux.

En ce qui concerne mon plus beau souvenir de voyage, je dirais Key West. En dehors du fait que j’ai adoré la ville, j'étais avec mes amies, nous marchions dans les vieilles rues après une après-midi à la plage, entourées de coqs et avec un soleil couchant... À ce moment là j’ai réalisé que je me sentais bien, que j’étais heureuse et aussi reconnaissante de pouvoir vivre cela.

 

Pourquoi avoir choisi d’étendre ?

L. J’ai choisi d’étendre car je me sens vraiment bien ici, je vis mon rêve américain éveillée. J’ai la chance d’avoir une famille géniale, de vivre près de Washington, j’ai pleins d’amis qui viennent du monde entier et je suis tout simplement heureuse de vivre ici. Je veux vivre à l’américaine plus longtemps, continuer à visiter les Etats-Unis, découvrir, faire encore plus de choses et perfectionner mon anglais !

C. Avant de partir de Bourges je savais déjà que j’allais partir pour dix-neuf mois. La raison est purement stratégique (rire). En fait, je compte reprendre mes études et retenter le master de mes rêves après cette aventure. Si j’étais revenue après une année je serais rentrée fin mai, donc cela n’aurait pas été facile pour les concours, la recherche d’alternance etc. Je n'avais pas envie de le faire sous la pression du temps, sans même profiter de mes proches... J’ai donc préféré étendre mon contrat d'au pair de six mois afin de revenir fin novembre profiter des gens que j’aime et m’inscrire pour les écoles à temps.

 

Pourquoi dans la même famille ?

L. Parce que j’adore ma famille ! J’ai une très bonne relation avec mes hosts et les enfants sont adorables ! Et puis six mois c’est court, c’est trop rapide pour construire une nouvelle relation et prendre le nouveau rythme. Et... on ne va pas se le cacher, je suis contente d’étendre avec Camille !

C. Je ne me vois pas m’occuper d’autres enfants. J’ai essayé d’imaginer le changement de famille mais le fait de savoir qu'à quelques kilomètres j’aurais mes petits monstres, sans moi... ce n’était pas possible ! Bien sûr il en aurait était autrement si je ne m’entendais pas avec ma famille. Mais le "je change de famille pour l’extension juste pour changer de côte" ce n'est pas pour moi, le jeu n’en vaut pas la chandelle. Je préfère voyager sur l’autre côte et rester dans la famille où je me sent bien et aimé. D'ailleurs, 3 semaines après mon arrivée chez mes hosts, je leur ai parlé du fait que je voulais étendre et que j'étais sur de vouloir le faire avec eux (rire) ... Ils étaient ravis !

 

A quelques jours du début de votre extension, regrettez-vous votre décision ?

L. Pas le moins du monde ! Je me dis que j’ai encore du temps devant moi et l’opportunité de faire encore tout un tas de choses donc c'est cool !

C. Aucunement. Alors oui ma famille, mes amis, mes habitudes et la nourriture me manquent et pourtant je suis heureuse de rester plus longtemps. Je vais pouvoir partager un autre été, une autre rentrée scolaire, un autre Halloween et un autre Thanksgiving avec mes petits loulous et bien sûr avec mes host que je considère maintenant comme mes amis.

"Il n'est pas nécessaire de refaire un Visa si tu ne souhaites pas quitter les États-Unis pendant ton extension"

Comment ça se passe, administrativement parlant, lorsqu’on étend 6 mois dans la même famille ?

L. La première chose que tu dois faire c’est en parler avec ta famille puis remplir ton application sur ton profil en ligne. Quand ta demande d’extension est validée, tu vas recevoir par courrier un nouveau DS-2019 avec tes nouvelles dates d'autorisation sur le territoire. Pour le visa, tu as deux options. La première est de ne pas sortir du territoire pendant ton extension car ton visa n’a pas été renouvelé et au final c’est comme si t’étais dans un long travel month. La deuxième option est de retourner en France (ou ton home country) et prendre de nouveau un rendez-vous à l’ambassade américaine afin de renouveler ton visa. Si tu as un visa renouvelé, tu peux voyager comme pendant ta première année mais personnellement pour six mois je trouve cela stupide de faire l'aller retour en France donc j’économise mon argent et mon temps pour voyager plus ici.

Aussi, tu devras sûrement retourner chez DMV pour renouveler ton permis. Par rapport aux crédits, une extension de 6 mois, c’est 3 crédits supplémentaires à valider. Et le plus important... 6 mois d’extension, c’est aussi une semaine de vacances supplémentaire alors à nous l’ouest Américain !

C. Honnêtement, je m’attendais à quelque chose de plus compliqué. Cultural Care t'envoie un email six mois avant la fin du contrat pour savoir si tu veux étendre. Si c’est oui tout se passe en effet sur ton profil en ligne, dans la partie extension. Pour pouvoir étendre il faut absolument valider les 6 crédits universitaire, sans cela l'extension ne peut pas être validée par l’agence. Après comme le dit Léa, il n'est pas nécessaire de refaire un Visa si tu ne souhaites pas quitter les États-Unis pendant ton extension. Il faut savoir que pour refaire le visa, il faut prendre au moins deux semaines consécutives de congés pour rentrer en France (le temps de le recevoir avant de repartir) et ça ce n'est pas possible vis à vis de mes hosts car ils ont besoin de quelqu'un. De toute manière les billets d'avion coûte trop cher et comme Léa je préfère voyager ici !

 

Parlons de sujet qui fâche, combien cela coûte d'étendre avec Cultural Care ? 

L. Il me semble que les frais de dossier sont à hauteur de 367$ que tu étendes six, neuf, ou douze mois, mais c’est la famille qui règle la note normalement. En revanche, nous devons payer 250$ d’assurance complémentaire.... Et les taxes pour six mois supplémentaire. 

C. Alors moi aussi c'est ma host family qui a décidé de prendre en charge les frais de dossier. Après en effet tu peux prendre l’assurance qui coûte bien 250$ pour les 6 mois (500$ pour l'année complète) mais j’ai décidé de ne pas la prendre car en fait je suis déjà couverte avec l’assurance basique que nous avons tous, qui s’est étendu automatiquement jusqu’aux dates de mon extension... En fait les 250$ qu'ils te demandent de payer c’est pour avoir une couverture en plus et ce n'est pas obligatoire.

 

Qu’est-ce qu’il y a de différent lorsque l'on étend dans une autre famille ?

L. Je ne suis sûrement pas la meilleure placée pour en parler mais je dirais que tout est différent. Tu arrives dans une nouvelle famille, tu dois apprendre à les connaître, tisser des liens avec eux, prendre le rythme de ton nouveau planning, découvrir la ville où tu habites et les alentours, te faire de nouveaux amis. Tu dois te créer de nouveaux repères et au final tout recommencer à zéro, sans parler des démarches administratives (banques, permis etc).

C. Techniquement parlant, il me semble que les au pairs doivent payer et mettre à jour leur dossier en ligne afin de pouvoir être mise en contact avec des familles de la région de leur choix. Tout cela avant la fin de leur premier contrat évidemment. 

"On a commencé ensemble, on finira ensemble !"

Comptez-vous rentrer en France entre temps ? Pourquoi ?

L. Tu vas croire que ma famille ne me manque pas mais non je ne veux pas rentrer en France. J’ai la chance d’être dans un pays étranger donc je la saisis pour voyager là où je ne suis jamais allée ! Par exemple, j'ai été au Canada et aux Bahamas ! Je pense que ce sont des choix personnels.

Ma mère et mon frère sont venus me voir début novembre, la semaine de mon anniversaire. La seule période qui a été difficile ici sans ma famille fut Noël mais très honnêtement, cela te renforce psychologiquement quand tu es loin.

C. Non malheureusement. La France me manque, je n’y suis pas retournée pendant ma première année, mais comme je le disais je préfère garder mon argent pour voyager ici. Heureusement ma sœur est venu dix jours en novembre, ça m’a fait du bien !

  

Prévoyez-vous de faire votre travel month ensemble ?

L. Évidemment ! On a déjà planifié notre troisième semaine de vacances et on commence doucement le TM. On va s’aventurer dans le froid de l’Alaska !

C. Certainement pas, et puis quoi encore ?! (rire) Non plus sérieusement, bien sûr que je ferai mon travel month avec mon acolyte du sud ! De même que la semaine de vacances que l'on a dans nos six mois d’extension. D’ailleurs je ne vois pas mon travel month autrement qu’avec elle. On a commencé ensemble, on finira ensemble !

 

Un conseil pour toutes celles et ceux qui hésitent encore ?

L. On a qu’une vie ! Vivre à l’étranger, ça te change et tu vois tellement de choses ! Si tu le sens bien, fonce !

 

C. FONCEZ !! Bon c’est peut-être un peu trop court comme conseil donc je vais me mettre en mode Yoda.... N’ayez pas peur, dépassez-vous ! Cette aventure a plus de points positifs que négatifs, ils faut juste vouloir les voir même dans les moments de doute, et tout ira bien. Qu’importe notre âge, notre situation et nos origines, nous n'avons tous qu’une seule vie et il faut la vivre à fond. Ce que je dit tout le temps c'est que je préfère avoir des remords plutôt que des regrets. Alors posez vous la question "Est-ce que cela sera un regret de ne pas avoir plongé cette l’aventure ?" 


Bisous, 

Lucile

Écrire commentaire

Commentaires: 0

jeune, fille, au, pair, USA, blog, articles, photos, états-unis, au pair, cultural, care, voyages, avis, programme, enfants, host, family, parents, kids, accueil, trip,, témoignage, conseils, expérience, famille, parisienne, parisienne, française, français, France, Amérique, aventure, rencontres, expatriée, skype, avion, partir, année, familles, argent,  enfants, bébés, enfant, bébé, activités, créativité, travaux, manuels, idées, sport, petits, fratrie, babysitter,