· 

LES PIRES DATES DE FRENCHIES AUX USA

Je vous en parlais dans un article précédent sur les différences entre la France et les Etats-Unis… Les dates (= rencards) à l'américaine restent un mystère que je n’ai toujours pas réussis à percer. Et je ne suis visiblement pas la seule ! Je vous préviens de suite, l’objectif de cet article n’est pas de vous réexpliquer en long, en large et en travers, le principe et les différences avec l'amour à la française car d’autres sites le font déjà très bien.

En revanche, j’avais envie d’en rire un peu, alors j’ai récolté et retranscrit par écrit pour vous, des témoignages de dix au pairs françaises qui m'ont raconté leurs pires dates avec des amerloques. Accrochez-vous bien !


"J'ai rencontré Alex à l'occasion d'une soirée costumée. Nous avons échangé quelques regards puis il est venu m'aborder au bar, me proposant de m'offrir un verre. Classique. J'ai eu un véritable coup de coeur pour ce charmant garçon au dent très blanche et aux yeux très bleu. Nous passons la soirée à échanger, danser et ... nous embrasser. Puis vient l'heure de rentrer, je lui donne mon numéro et cinq minutes après nous être quittés, Alex m'envoie un message me proposant un date quelques jours plus tard autour d'un verre. J'accepte, ravie. Le jour J, je le retrouve dans un bar à vin d'un quartier très tendance, qu'il a soigneusement choisi pour faire plaisir à la bonne française que je suis. Nous allons ensuite dans un bar un peu plus festif, puis sortons pour une promenade nocturne dans les rues de la ville avec un arrêt chez le marchant de glace. Bref j'ai l'impression d'être dans un film... ne me jetez pas la pierre, c'était mon premier date à l'américaine, je ne me doutais pas du tout de ce qui m'attendais. Pour moi, tout cela semblait si sincère. Qui plus est, nous discutions vraiment de tout et rien et rigolions bien donc, grande naive que je suis, j'étais aux anges. Il faut aussi savoir qu'il insistait pour tout payer, même le taxi qui me ramena chez moi ce soir là. Une fois rentrée, je lui envoie un message pour le remercier et lui dire que j'aimerais beaucoup le revoir, ce à quoi il me répond qu'il a également passé une superbe soirée et que l'on se reverra très prochainement. Et puis, plus de nouvelle. Silence radio. J'ai pourtant essayé de lui envoyer un message quelques jours plus tard... mais aucune réponse. C'est ainsi que j'ai connu mon premier ghostage après une soirée qui me semblait pourtant parfaite. Aujourd'hui, je ne comprends toujours pas même si j'ai appris que c'était typique des américains de jouer au prince charmant pour au final disparaitre sans explication."

Charlotte. 24 ans


"C'est sur Tinder que j'ai rencontré Joshua. Notre premier date était parfait, il semblait si gentil, honnête et surtout vraiment à fond sur moi. Nous avons donc continué à nous voir, assez régulièrement... Pendant 2 mois. Pour moi, il était clair que nous étions un couple puisque l'on agissait à 100% comme tel. Un soir, nous croisons un de ses amis dans une fête foraine, Joshua fait donc les présentations et... me présente comme son "date". Je ne dis rien sur le coup mais cela me travaille et je lui en parle le lendemain. Il me dit alors que nous ne sommes pas un couple car nous n'avons jamais "officialisé" notre relation et.... que je ne suis pas la seule avec qui il date !! J'ai complètement halluciné et notre "histoire" s'est terminée là."

Laurette. 21 ans


"Comme beaucoup, je me suis inscrit sur Tinder en arrivant aux USA, j'ai alors matché avec un charmant metisse sportif comme j'aime. Après avoir un petit peu discuté, il me propose un date dans un bar Arcade. J'accepte avec plaisir. Le jour J arrive, je lui demande alors confirmation de l'heure... je n'ai jamais eu de réponse à ce message. 10/10 pour ce ghostage prématuré."

Alicia. 20 ans


"Je dédicace ce témoignage à ce garçon qui m'a présenté à sa mère au bout du 3ème date. Sa mère qui m'a d'ailleurs balancé un "J'ai beaucoup entendue parler de toi !" ... J'ai carrément flippé."

Lucie. 25 ans


"Laissez moi vous parler de Garrett, le mec qui passait son temps à me mettre des plans avec des excuses abracadabrantes ("je dois couper un arbre dans le jardin" fût la meilleure d'entre elles). Quand j'ai eu le toupet de lui dire que s'il ne voulait plus me voir, il suffisait simplement de me le dire, il m'a traité de drama queen et ne m'a plus jamais recontacté... Ah si ! Deux semaines plus tard, pour savoir si je voulais passer chez lui pour qu'on couche ensemble (rire)... Proposition que j'ai bien évidemment décliné !"

Pauline. 22 ans


"Lors d’une soirée dans un bar, mes yeux se sont posés sur un beau et grand garçon qui dansait à côté de moi. Après quelques minutes, il s’approche de moi, nous dansons, puis sans trop tarder nous nous embrassons. Il me propose ensuite d'aller dans un coin plus calme du bar pour discuter un petit peu et là, le drame… il s’appelle Jean-Paul (rire)... Donc pour la suite de l’histoire nous l’appellerons JP. Bref il est temps pour moi de partir du bar avec mes amies. Nous échangeons alors nos numéros. Il me contacte une semaine après pour m’inviter à un date, mais étant occupée à ce moment là je dois décliner. Ce n’est qu’au bout d’un mois et demi que nous arrivons à programmer notre premier date ! Un vendredi soir, je le rejoins donc dans un bar, la discussion semble s’établir toute seule, puis nous allons dans un restaurant très chic. Tel un gentleman il me tient les portes, me laisse passer la première, me tire ma chaise, me remet mon manteau au moment de partir et paye absolument tout… Il me propose ensuite de dormir chez lui le soir-même. J'accepte. Nous nous sommes revus une deuxième fois, encore une très belle soirée de passée en sa compagnie. Mais, les semaines passent et JP annule nos prochains dates, à chaque fois à la dernière minute... pendant trois week-end à suivre. Malgré cela il continu à m’envoyer des messages pour me dire qu’il m’apprécie de plus en plus, et il me demande même de rester plus longtemps aux Etats-Unis ! Bref son discours et ses actes ne coïncidaient vraiment pas. D'ailleurs, il n’a jamais répondu à mon dernier message dans lequel je lui proposais un autre rendez-vous. Moralité, les américains ont l’air parfait au premier abord, mais ils disparaissent rapidement sans que l'on ne comprennent vraiment pourquoi."

Julie. 22 ans


"Je me souviens d’un mec rencontré sur Tinder qui voulait me voir. Quand je lui ai proposé de se retrouver au bar à 21h, il m’a appelé en FaceTime et ma dit qu’il voulait vérifier que je n'étais pas un fake parce que selon lui "c’est trop louche que je donne rendez-vous à 9pm". Il ne comprenait vraiment pas pourquoi je voulais le voir "si tard" et m'en a parlé plusieurs fois... C'est là que je me suis rendu compte à quel point les américains et les français n'ont pas du tout le même rythme de vie (rire)."

Fiomine. 23 ans


"Je me suis inscrite sur Tinder où j'ai rencontré un garçon avec qui j'ai beaucoup discuté par message et par appel avant d'accepter de sortir en date avec lui. Pour le premier date, nous sommes allés dans un Top Golf et la soirée s'est super bien passée, nous avons beaucoup rigolé, beaucoup parlé et en bon américain, il a insisté pour tout payer. Pour le deuxième date, nous sommes allés au gymnase où il s'entraine (il est basketteur) et il m'a appris à dribler, tirer, me déplacer sur le terrain... C'était comme dans les films (rire). Pour le 3ème date, il m'a emmené voir un match de basket et m'a présenté à son équipe. C'est à partir de ce moment là qu'il a commencé à devenir un peu tactile (mettre sa main sur ma cuisse par exemple...). Au 4ème date, il m'a rejoint dans un bar où j'étais avec des copines pour regarder le super bowl... toujours pas de bisous (rire). Puis viens le 5ème date où l'on a juste pris un café au Starbuck pour discuter et en sortant, il me prend dans ses bras et m'embrasse enfin. Suite à cela, je ne savais pas si on était ensemble ou pas puisque j'avais entendu qu'aux USA, il fallait avoir "the talk" (= la discussion") pour officialiser la relation. Je me décide alors à aborder ce sujet avec lui et nous confirmons alors que nous sommes un couple (rire). Nous sommes ensuite restés seulement un mois ensemble car c'est vite devenu trèèès ennuyant. On ne faisait plus rien. J'ai alors compris que les americains donnaient tout lors des dates, pour prouver qu'ils sont de bon partis, mais une fois la fille "acquise", ils ne se donnent plus la peine."

Anna. 21 ans


"C’était mon premier date aux États-Unis. Le garçon en question je l’ai rencontré sur Tinder. Nous avons parlé par message pendant une semaine avant de se voir. Mais étant donné que les américains ne sont pas trop fan des textos, on ne se parlait pas tous les jours comme je pouvais le faire en France. Bref, il m’a ensuite proposé un resto "surprise". Comme je ne pouvais pas prendre la voiture ce soir là, il m’a proposé de venir me chercher chez moi mais n'étant pas trop rassurée qu’un étranger vienne me chercher chez mes host (et donc connaisse l'adresse), je lui ai donné un point de rendez-vous un peu plus loin. Au restaurant, je découvre un garçon très intéressant, on a super bien mangé, et bu (il nous a prit une bouteille de vin blanc), et j’avoue que j’ai passé un super bon moment mais je savais que c’était pas l'homme de ma vie tu vois ? (rire) Il a payer le restaurant et a fait preuve de beaucoup de galanterie tout du long (ouvrir la portière, proposer une veste si j'avais froid...). Nous sortons du restaurant et là il m'annonce qu'il a prit des billets pour un festival de musique près de chez nous. C’était vraiment cool, nous avons eu de bonnes conversations et, encore une fois, il a tenu à payer pour tout ce que l'on a consommé sur place. Ensuite, il propose de me ramener chez moi (j’avais bien compris que ce n'était pas un type bizarre donc j'ai dis ok) et là... le drame. Au moment de me dire au revoir, il m’embrasse. Je n’ai pas vraiment osé le repousser mais ce n'était pas un baisé dont j'avais envie. Je suis ensuite sorti de la voiture en lâchant un “thanks for tonight”. Le lendemain, il m'envoie un message pour me dire qu'il aimerait me revoir... Bref le mec à fond. Alors ok je venais d’arriver et je le trouvais cool mais pas au point de vouloir de lui en petit ami. Alors j’ai essayé de lui faire comprendre que moi je ne voulais rien de plus mais qu’on pouvait rester ami (j’avais encore 0 ami ici - rire). Mais finalement j’ai finit par la jouer à l'americaine et je l'ai ghosté car il n'avait pas l'air de comprendre mon refus."

Jo. 22 ans


"Un soir, j'ai eu un date avec un garçon qui passait son temps à me parler d'argent, de succès professionnel et de Ô combien il était un bon parti. J'étais hyper mal à l'aise et je pense qu'il s'en est rendu compte puisqu'au bout d'une heure, il s'est levé, a payé et puis m'a dit qu'il ne voulait pas perdre son temps donc qu'il allait partir maintenant. Une vraie soirée de rêve (rire)."

Ryma. 25 ans


Bon, sinon je vous rassure, il y en a pour qui ça se passe très bien aussi ! (rire)

+ Si vous voulez voir comment se passe le dating aux USA, je vous conseille la série Netflix Dating Around.

 

Bisous, 

Lucile

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Titaina Souj (mercredi, 15 mai 2019 03:26)

    Non mais best blog ever ! J'adore je viens de lire tout tes article d'un seul coup c;'est super interessant et drole ! vivement la suite !!!

jeune, fille, au, pair, USA, blog, articles, photos, états-unis, au pair, cultural, care, voyages, avis, programme, enfants, host, family, parents, kids, accueil, trip,, témoignage, conseils, expérience, famille, parisienne, parisienne, française, français, France, Amérique, aventure, rencontres, expatriée, skype, avion, partir, année, familles, argent,  enfants, bébés, enfant, bébé, activités, créativité, travaux, manuels, idées, sport, petits, fratrie, babysitter,