· 

JE SUIS RENTRÉE

J’avais commencé à écrire cet article la semaine dernière, aux alentours de quatre heures du matin. Quatre heures du matin, HEURE FRANÇAISE mes amis (merci le jet lag que j’ai bien senti passé, fragile que je suis). Et puis, comme vous pouvez le constater, j’ai un petit peu lâché l’affaire et j’en suis peu fière (la rime est belle non ?) Je vous présente mes plus sincères excuses, j’ai été débordée par toutes ses retrouvailles.

Enfin, quoi qu'on en dise, il est là aujourd’hui : le tant attendu article du come backkkk !

Ah oui parce que ça y est, au cas où je vous aurais perdu en chemin, je suis de retour en France après 13 mois passés aux USA en qualité de jeune fille au pair.

 

Lundi 30 Septembre, j’ai donc dit au revoir à ma host family adorée avant de m’envoler pour de nouvelles aventures francophones, et je ne vais pas vous mentir, ce fût les aurevoirs les plus douloureux que j’ai eu à vivre en un quart de siècle... Parce que laisser des personnes que tu aimes sincèrement sans savoir quand seront les retrouvailles, c’est une action qui laisse un goût vraiment amer dans la gorge.

J’ai pleuré, oui. À l’arrêt de bus scolaire, en emmenant J. mon plus grand kid pour la dernière fois, puis à l'aéroport quand Katie (ma host) m’a déposée… et jusqu’à ce que je rentre dans l’avion !

 

Il y avait là des larmes de peine évidemment, car je quittais cette famille qui était devenue la mienne. Mais il y avait aussi des larmes de joie, car finalement, si j’étais si triste de les quitter, c’est parce qu’ils étaient incroyables et que mon aventure le fût tout autant. Si j’avais été hyper heureuse de m'en aller, il aurait peut-être fallu se poser quelques questions concernant cette année écoulée je pense !

Bref, tout ceci était donc normal et je le savais… Mais j’avais beau essayer de me raisonner, mes larmes ne pouvaient s’empêcher de dégringoler le long de mes joues et de gonfler mes pauvres yeux... Et vous savez ce qui est génial dans cette histoire de larmes abondantes ? ("Non, mais on a vraiment envie de le savoir Lucile") Le type de l’enregistrement bagage a eu tellement de peine pour moi, qu’il a laissé passer mon excédent de deux kilos ! (oui oui, toujours voir le positif, je ne le répèterais jamais assez ! - rire)

 

Donc je disais : Ça y est, je suis rentrée ! Autrement dit, LUCILE IS BACK IN TOWN MF (pardon, je m'emballe c'est mon côté rappeuse oubliée des 90's)

 

C’est ma grand mère qui est venue me chercher à l’aéroport de Paris. C’est aussi elle qui m’a acheté mon premier sandwich jambon emmental à sept heures du matin à la boulangerie…. Seuls ceux qui ont vécu loin de la France et de ses richesses culinaires peuvent comprendre le bonheur que j’ai ressenti lors de la première (et la deuxième - troisième - quatrième….) bouchée.

Après une “sieste” de cinq heures (oui parce que je n’ai pas dormi une seule seconde dans l’avion), c’est le grand retour à la réalité. Le froid de Normandie qui s’empare de ma peau encore bronzée par le soleil de Californie, les français qui râlent au supermarché et klaxonnent au volant, les démarches administratives pour retrouver une assurance et tutti quanti… On ne va pas se mentir, la première journée n’est pas facile ! Bon la deuxième non plus… Mais ensuite on s’y fait. 

 

D’ailleurs, ce que je vais vous dire va vous sembler étrange, mais après 2 semaines de retour, c’est comme si je n’étais jamais partie ! C’est assez perturbant. J’ai la sensation d’avoir vécu tant de choses en si peu de temps que mon cerveau pense peut-être qu’il s’agit juste d’un rêve incroyable (d’une très grande nuit de sommeil, je vous l’accorde.)

Alors je sais que certains anciens expatriés parlent de "choc culturel inversé" ou carrément de "syndrome de l'expatrié au retour" (la bonne grosse déprime quoi)... Je ne sais pas si j'ai de la chance ou juste les pieds sur terre mais personnellement, tout roule comme sur des roulettes de mon côté (pour le moment du moins !) Disons que je pense avoir parfaitement intégré cette citation de Marguerite Yourcenar : "il ne faut pas pleurer parce que cela n'est plus, mais il faut sourire parce que cela a été".... ET PUIS BON, la vie continue !

 

 

Aussi, même si j'aime beaucoup ma Normandie chérie... Retourner à Paris, c’était quand même génial ! Je retrouve ici mes amis, ma ville tant aimée, mes habitudes… C’est le bonheur, vraiment. Je suis chez moi quoi !

Alors maintenant, il faut que je trouve le taff de mes rêves et que je m’installe réellement, mais ce que je veux dire, c’est que je suis prête pour cette vie d’adulte (Enfin ! Il était temps)… Avec néanmoins toujours cette envie de voyager qui n’est pas prête de disparaître, croyez-moi !

 

Et oui, en parlant de voyage, je ne vous oublie pas, je prépare l’article sur mon Travel Month. Il sortira bientôt, c’est promis !

 

Bisous, 

Lucile

Écrire commentaire

Commentaires: 0

jeune, fille, au, pair, USA, blog, articles, photos, états-unis, au pair, cultural, care, voyages, avis, programme, enfants, host, family, parents, kids, accueil, trip,, témoignage, conseils, expérience, famille, parisienne, parisienne, française, français, France, Amérique, aventure, rencontres, expatriée, skype, avion, partir, année, familles, argent,  enfants, bébés, enfant, bébé, activités, créativité, travaux, manuels, idées, sport, petits, fratrie, babysitter,